le penseur de Rodin

90 % des gens sont cons. Vous avez vos chances. Gardez-les mais ne les ruinez pas. Être con est salutaire. Avoir l'air con est rhédibitoire. Soyez assez intelligents pour saisir la nuance.

Premier exercice : Comment ne plus avoir l'air con

a) Le con parle pour ne rien dire. Ne dites rien. Vous ne direz rien d'intelligent, mais ça vous empêchera de dire des conneries. Vous y gagnerez. Au lieu de dire : "Quel con !", votre interlocuteur se dira : "Joue-t-il au con ?". C'est un premier point.

b) Si vous avez vraiment envie de parler, ne vous retenez pas. Dites vos conneries. Et concluez : "Bon, j'arrête de déconner". Votre interlocuteur se dira : "Il joue au con !". C'est un deuxième point.

Deuxième exercice : Comment avoir l'air intelligent

Vous avez à votre disposition une série de mimiques qui donnent inévitablement l'air intelligent. Soyez assez cons pour les copier sans complexe.

a) L'air entendu : repérez la personne intelligente. Si vous êtes dans un groupe de dix, il y a neuf cons, dont vous. La personne intelligente c'est celle qui vous semble bizarre. Dès qu'elle dit quelque chose de bizarre, faites comme si vous compreniez. Même si vous n'y comprenez rien, les autres auront l'air plus con que vous.

b) L'air pénétrant : pensez très fort aux contraventions, aux impôts, à votre bagnole emboutie. N'en parlez surtout pas, ça ferait con. Mais pensez-y. Si vous êtes vraiment très con, ça ne vous donnera pas l'air intelligent. Mais l'air emmerdé fait toujours bien quand on ne donne pas ses raisons.

Vous avez aussi à votre disposition une série d'attitudes.

a) Le penseur de Rodin : asseyez-vous. Mettez votre poing fermé sous votre menton et regardez dans le vide. C'est radical. Même si vous ne pensez à rien (ce que est normal pour un con), il se trouvera toujours un autre con pour vous dire "A quoi penses-tu ?".

b) L'air du type qui n'en pense pas moins : on développe devant vous une théorie saisissante. Vous n'y comprenez rien. Reportez-vous au petit a) : l'air entendu . Pour corser, ayez l'air non seulement de comprendre, mais d'avoir votre idée pas con là-dessus. Appliquez le petit b) : l'air pénétrant.

c) Le rictus de connivence : hochez un peu la tête de bas en haut.

Méfiez-vous des révélateurs involontaires de votre connerie !

a) Surveillez votre regard. Votre oeil vide et sans vie vous trahit. Par définition, vous êtes trop con pour avoir la pupille pétillante. Ne vous laissez pas abattre. Gardez l'oeil fixe.

b) Fermez bien votre bouche. Rien ne fait plus con qu'une bouche entrouverte. Maîtrisez-vous : ne mâchez plus de chewing gum. Si vous êtes trop con pour exécuter en même temps les exercices oeil fixe - bouche close, utilisez le truc de la cigarette : tirez sur votre mégot et fixez la fumée.

Troisième exercice : Comment passer pour quelqu'un d'intelligent

a) Ne perdez pas votre temps à lire des livres intelligents, à voir des films pensés... Vous n'y comprendrez rien et ça vous déprimerait. Lisez plutôt des critiques intelligentes. Apprenez-les par coeur et changez quelques mots. Exemple : "Ce film a la beauté désertique d'une douleur sans fin" devient "Ce film a la beauté squelettique d'une couleur sans teint". Vous ne plagiez pas vraiment et vous gagnez en hermétisme. L'hermétisme est le secret de ce troisième exercice.

Quand vous dites des conneries, dites des conneries incompréhensibles. Les cons les prendront pour des finesses qu'ils ne comprennent pas et, double avantage, les gens intelligents se sentiront cons.

b) Ne faites jamais de citations. Appropriez-vous les carrément. Mais attention, ne faites pas le con ! N'utilisez pas des citations trop connues. Si un autre con vous dit : "C'est de toi ça ?", ne prenez pas l'air confus. Ne doutez pas de vous. Votre connerie native vous y aidera.

Voilà. Maintenant, vous passez à peu de frais pour quelqu'un d'intelligent. Méfiez-vous ! Des gens intelligents vont venir vous poser des questions intelligentes. Vous allez être con pour y répondre. Comment faire ? Renvoyez la balle : "Pourquoi me poses-tu cette question ?".

Quand vous ne pouvez plus la renvoyer, affrontez l'adversaire. Utilisez les quelques célèbres formules qui répondront pour vous :

Par ordre chronologique :

- Tu vois ce que je veux dire... (la formule qui sauve)
- Il me semble que tu limites le problème... (l'autre a l'air con)
- Tu crois vraiment ce que tu dis (l'autre a l'air hypocrite) ?
- C'est tout ce que tu trouves à dire, ben merde (l'autre a l'air limité) !
- Tais-toi, tu m'atterres ( l'autre a l'air très con).

S'il se tait, vous avez gagné.

Ultime traquenard : la tentation de l'intelligence véritable. Attention ! Ne tombez pas dans ce panneau démoniaque ! Les gens intelligents sont malheureux. Ils ont compris qu'on était là pour vieillir et crever.

Avant, il n'y a rien, après non plus, et pendant, on en bave. Comprendre, c'est perdre les avantages du con. C'est connaître le doute, la solitude, la marginalité odieuse, l'insomnie, l'angoisse, les battements de coeur, la souffrance. Et tout ça pour rien puisque vous serez toujours un con. Surtout, ne changez pas. Soyez assez intelligents pour rester cons. Et longue vie.

(Via natacha qs)



Quelques citations

Ce qui est surprenant avec les jeunes cons, c'est leur propension à devenir de vieux cons.
Doug Larson

Les cons gagnent toujours. Ils sont trop.
François Cavanna

Le problème, à notre époque, c'est que les vieux cons sont de plus en plus jeunes.
Anonyme

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.
Michel Audiard (Dialogue du film français Les tontons flingueurs)

Gardons-nous de donner la parole aux cons. Ils ne veulent jamais la rendre.
Philippe Bouvard

L'intelligence artificielle se définit comme le contraire de la bêtise naturelle.
Woody Allen

Quand j'entends discourir des cons au restaurant, je suis affligé, mais je me console en songeant qu'ils pourraient être a ma table.
Frédéric Dare

Tous les ans, il y a de plus en plus de cons. Mais cette année, je crois que les cons de l'année prochaine sont déjà là.
Patrick Timsit

Il est si étroit d'esprit qu'une idée ne pénètrerait pas son cerveau même à l'aide d'un chausse-pied ou d'un démonte-pneu.

Les tonneaux vides sont ceux qui font le plus de bruit.

Il y a des gens si bêtes que si une idée naissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.

Certains boivent à la fontaine de la connaissance, lui ne fait que se gargariser.

Je ne souhaite pas la mort des cons, j'aime trop mes semblables.

Traiter son prochain de con n'est pas un outrage mais un diagnostic.

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis : c'est ce que j'ai toujours dit !

Ce qu'il y a de plus profond chez lui, ce n'est pas l'esprit mais le sommeil.

Il respire l'intelligence, seulement, il a une respiration très courte.

Il n'a certainement pas besoin de porteur pour ses bagages intellectuels.

Lui, c'est un iceberg de la connerie: il est dix fois plus con que ce qu'il en a l'air.

La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort ne sait pas qu'il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c'est pareil.

La psychanalyse ne peut rien pour lui : pour remonter dans son enfance, encore faudrait-il qu'il en soit sorti.

Je n'attendais pas grand-chose de lui : j'ai été comblé.

C'est un hymne à la contraception.

Il y a plusieurs façons d'être con mais le con choisit toujours la pire.

C'était un garçon très modeste qui avait de bonnes raisons de l'être.

L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible.

Même les yeux fermés, il avait l'air idiot.

Il prive un village quelque part d'un idiot.

Sa simple vue ébranle ma foi en l'avenir de l'humanité.

Il a peut être un bulbe à changement de vitesse, mais il n'a que la marche arrière.

Depuis que l'espèce humaine est sortie des mers, il y a eu bien des truffes sur cette planète. Mais lui, il pulvérise le record au point qu'on a envie de le remettre dans l'océan, histoire de boucler la boucle.

Il a peut être de la matière grise mais pas le mode d'emploi.

Ou bien ce type est un peu con sur les bords ou bien il fait semblant et c'est bien imité.

Cet homme a une écharde dans le pied de son intelligence.

Il a l'air con et ce n'est pas une illusion optique.

C'est pas toujours facile pour un con de savoir qu'il est con ! Sauf ... pour le dernier des cons. Parce que lui, quand il se retourne, il n'y a plus personne derrière lui.

Si le gouvernement créait un impôt sur la connerie, il serait tout de suite auto-suffisant.

Il a 2 cerveaux : l'un est perdu et l'autre est parti à sa recherche.

S'il était plus stupide, il faudrait l'arroser 2 fois par semaine.

C'est dur de croire qu'il a battu 1 million de spermatozoïdes.

Il paraît qu'il est moins con qu'il en a l'air : il faut dire qu'il a l'air tellement con que l'inverse paraît impossible.

Et pour finir, rappelons-nous que nous ne pouvons juger de notre propre intelligence qu'avec l'intelligence qui est à notre disposition, et que nous sommes toujours le con de quelqu'un d'autre ! :-)